Après l’incendie de plusieurs voitures stationnées sur le cours Reverseaux dans la nuit du 05 au 06 octobre dernier, hier à 20h00 le commissariat de Saintes a fait l’objet de tirs de fusées de feu d’artifice. Après Argenteuil, Jouy-le-Moutier et Champigny-sur-Marne le 11 octobre, c’est au tour de Saintes de subir les violences et de connaître l’insécurité.

Au-delà des faits, dont il appartient à l’enquête de déterminer la gravité, c’est l’insécurité qui s’enracine partout en France et en Charente-Maritime.

L’insécurité est une douleur collective réelle et c’est elle que le ministre de la justice Monsieur Dupont-Moretti désigne comme n’étant qu’un « ressenti d’insécurité »

.

Contrairement à ce que pensent les naïfs, l’insécurité ne « s’installe » pas en France mais elle y est bien présente comme le dit le Rassemblement national depuis bien longtemps et depuis l’attaque du commissariat de Saintes, elle se propage également en Charente-Maritime.

Mais que des jeunes s’attaquent chez nous à un commissariat est un signe annonciateur d’autres violences que dénoncent en vain Marine Le Pen et le Rassemblement National depuis des années.

Plus que jamais, Le Rassemblement National de Charente-Maritime apporte son soutien aux gendarmes et policiers du département. Face à un climat d’insécurité de plus en plus présent, y compris dans nos territoires ruraux, leur rôle est essentiel et indispensable pour assurer la protection des citoyens.

Alors, dès aujourd’hui, avec le Rassemblement National : « Réveillons-nous »

Retrouvez le Plan Police ainsi que les 40 propositions du Rassemblement National sur https://rassemblementnational.fr/pdf/Plan-confiance-republicaine.pdf