Surgères ouvre ses portes au burkini

La municipalité de Surgères, soutenue par la Communauté de Communes Aunis Sud, entérine dans le règlement intérieur de la piscine communautaire André Couraud, l’autorisation du port du burkini, maillot de bain islamique.
Ce règlement précise : « Le personnel est habilité à refuser l’entrée à toute personne portant une tenue de bain (…) susceptible de nuire aux règles élémentaires d’hygiène et de sécurité (…) le port de tenues de bain susceptibles de heurter est prohibé » pour préciser quelques lignes plus tard l’autorisation du port du burkini, au mépris de toute condition d’hygiène, de sécurité.
Au mépris également des droits de la femme et du respect de laïcité dans les lieux publics, la municipalité de Surgères, à la veille des municipales, cède aux sirènes du communautarisme et lui déroule le tapis rouge ! Aujourd’hui le burkini, demain les horaires de baignade séparés pour les hommes et les femmes ?
Le Rassemblement National de Charente-Maritime condamne ce règlement scandaleux et en demande la modification afin de rétablir l’interdiction du port du burkini dans la piscine municipale de Surgères. Le communautarisme musulman n’a pas sa place chez nous.

Séverine Werbrouck
Conseillère Régionale Nouvelle Aquitaine
Déléguée Départementale RN17